Keyrus : Une intégration en trois temps des travailleurs étrangers

Publié le 11 novembre 2021

Un siège social à l’étranger et une soixantaine de personnes d’une dizaine de nationalités, en postes dans les succursales de Montréal et de Toronto : autant de bonnes raisons de réfléchir à des solutions innovantes pour favoriser l’intégration des nouveaux arrivants au sein de ses équipes.

Dans une industrie de services, la maîtrise de la langue est particulièrement importante. Pour le travailleur étranger qui vient d’arriver, cela peut paraître rude de devoir dans le même temps apprendre la langue, découvrir la culture et comprendre comment fonctionnent les affaires ainsi que l’approche client. C’est ainsi que Keyrus, une société de consultation en technologies de l’information dont le siège est à Paris, a créé un environnement de travail adapté à la diversité de ses salariés, selon trois volets.

Pour commencer, l’entreprise propose des cours de français collectifs ou individuels, afin de permettre aux employés de prendre confiance dans la langue d’échange commercial, à l’écrit comme à l’oral, et d’exprimer littéralement son plein potentiel.

Keyrus a aussi imaginé un processus de prise de poste progressive, à travers un véritable parcours d’accompagnement en trois temps du travailleur étranger vers une gestion autonome de la clientèle. Ces trois paliers ne prennent pas tant de temps que ça. Ils permettent d’avoir des ressources très impliquées, contentes d’avoir été accompagnées, se sentant en confiance.

Le dernier volet repose sur le soutien du projet d’immigration des salariés en mobilité interne. Une mobilité fortement encouragée en raison de la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur des TI. Cela peut aller de la gestion du processus d’immigration d’une famille entière venue d’Afrique du Sud jusqu’à s’occuper du dossier de la résidence permanente d’un salarié avec le remboursement des frais de dossier. La société dispose de passerelles avec des conseillers juridiques et son objectif reste de diminuer le stress lié à l’immigration pour les ressources de l’entreprise.

 

Témoignage :

Camila, originaire du Brésil - Analyste, Intelligence d’affaires chez Keyrus Canada depuis 5 ans

« Quand je suis arrivée chez Keyrus, j’ai étudié le français grâce au cours donné par l’entreprise et, en parallèle, je travaillais en équipe avec un Français et un Québécois — ce qui m’a permis d’apprendre toutes les expressions québécoises ! On a fonctionné ensemble pendant 3 ou 4 mois, après j’ai géré seule mes projets. J’étais lancée ! Cet accompagnement pour moi a été très important, car je me suis sentie accueillie et aidée, pas uniquement au niveau du langage, mais aussi d’un point de vue opérationnel sur les projets. Il y avait beaucoup d’échanges entre nous. »

 

Retrouvez davantge de témoignages et bonnes pratiques dans notre guide Embaucher une personne immigrante au Québec.

Auteur : Basile Moratille
Responsable des publications et des contenus éditoriaux, Immigrant Québec et Immigrant Québec Pro
Autres conseils d'experts
Les Fermes Serbi : l’intégration au menu

L'entreprise qui se démarque par ses bonnes pratiques en termes d’intégration et d’inclusion de sa main-d’œuvre étrangère.

La régionalisation, un virage nécessaire pour l’immigration au Québec

Un nouvel éclairage sur les enjeux de la régionalisation de l'immigration.