La francisation au cœur de la politique d’intégration des personnes immigrantes

L’amélioration des perspectives d’intégration sociale et professionnelle sur le long terme des personnes immigrantes passe nécessairement par l’apprentissage du français. Il en va autant de l’intérêt de ces personnes que de celui de leur société d’accueil, en particulier des entreprises qui les emploient.

C’est la raison pour laquelle le MIFI a mis en place, en 2019, une série de mesures visant à inciter les personnes immigrantes à apprendre le français. Trois axes ont ainsi été privilégiés :

  • l’amélioration et l’harmonisation de l’offre de services gouvernementale en matière d’apprentissage du français,
  • la bonification des allocations de participation et de frais de garde,
  • l’ouverture des services de francisation à un plus grand nombre de personnes.

Davantage d’informations sur ces mesures sont disponibles sur la plateforme quebec.ca.

Autres pages sur le même thème
EIMT : les coûts et les délais

Une demande d'EIMT s'anticipe - et a, naturellement, un coût pour l'employeur.

Le système de Classification nationale des professions

Les emplois au Québec sont classés selon 5 catégories de compétences, qui seront susceptibles d'avoir un impact sur le projet d'immigration d'un travailleur étranger.