Le plan d’action pour la main-d’œuvre

Le plan d’action pour la main-d’œuvre

L’un des grands projets du gouvernement du Québec et du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) est de mieux connaître les entreprises québécoises, notamment les PME en région, leurs besoins, ainsi que les freins à leur développement. La raréfaction de la main-d’œuvre se fait, en effet, sentir davantage dans certains bassins que d’autres, et il se révèle indispensable de cartographier ces bassins le plus finement possible.

C’est la raison pour laquelle le MTESS a lancé, en 2019, sa Grande Corvée 2.0, dont le but a été d’interroger plus de 13 000 entreprises sur l’ensemble du territoire. En parallèle, il ministère a mis en œuvre un certain nombre de mesures pour mieux les accompagner dans leurs campagnes de recrutement, en particulier à l’international, ainsi qu’un plan d’action pour la main-d’œuvre, axé sur quatre fronts :

  • intégrer le plus grand nombre de personnes au marché du travail,
  • adapter la main-d’œuvre actuelle,
  • préparer la main-d’œuvre future, et
  • accroître la productivité des entreprises.

Une plateforme d’informations a également été créée, afin d’amener des premiers éléments d’informations sur le marché du travail au Québec, et opérer des recherches ciblées via un moteur de recherche personnalisable.

Autres pages sur le même thème
EIMT : les coûts et les délais

Une demande d'EIMT s'anticipe - et a, naturellement, un coût pour l'employeur.

Le système de Classification nationale des professions

Les emplois au Québec sont classés selon 5 catégories de compétences, qui seront susceptibles d'avoir un impact sur le projet d'immigration d'un travailleur étranger.